Les moisissures et qualité de l’air intérieur

Les moisissures sont la principale cause de mal être dans les logements

Quel impact des moisissures sur la qualité de l’air intérieur ?

Quelles moisissures ?

Dans nos habitations, des centaines d’espèces de moisissures sont présentes. Le Salpêtre et la manifestation la plus connue et la mérule la moisissure la plus connue dans nos intérieurs. Les moisissures sont des champignons microscopiques. Une des caractéristiques de ces micro-organismes est de se développer en utilisant un substrat et l’humidité qu’il contient. Certaines espèces trouvent les conditions adéquates à leur croissance dans nos logements.

Les mécanismes d’interaction avec la santé sont encore assez mal connu (mycotoxine, émission de COV…) mais leur impact est clairement démontré, notamment sur les pathologies respiratoires (comme les rhinites et l’asthme).

Certaines études mettent en évidence la relation entre l’exposition à certains genres et des pathologies: Alternaria (asthme), Cladosporium (asthme), Aspergillus (asthme), Penicillium (lien avec symptômes respiratoires). Une des plus connue est l’Aspergillose provoqué par le genre Aspergillus dont le plus fréquent Aspergillus Fumigatus.

Vous pouvez désormais tester facilement la présence d’espèces toxiques dans votre pièce en prélevant un peu de poussière. Le résultat est obtenu après quelques minutes. Découvrez notre test de moisissure nocives ici

Quels sont les symptômes ?

fatigue, céphalées, toux, crise d’asthme et allergies.

Elles sont également souvent associées au syndrome des bâtiments malsains.

Toutes les moisissures sont-elles nocives pour la santé ?

Non, heureusement car elles sont omniprésentes. Certaines espèces sont clairement identifiées comme nocives (certaines du genre Stachybotrys, Trichoderma, Aspergillus…) d’autres sans effet.

Où les trouve t-on?

Dans la poussière, dans les coins de mur, plus globalement dans les endroits les plus humides de l’habitation. Les spores sont très volatils et certains sont si petit et si léger qu’ils restent très longtemps en suspension dans l’air ambiant.

Comment savoir si des moisissures sont présentes?

Vous pouvez observer les angles des murs. Il est possible que les moisissures se développent sous les papiers peints. Soyez particulièrement vigilant si vous avez subit un dégât des eaux, une fuite ou si vous avez des infiltrations d’eau.

Une odeur de moisi ? Quand la biologie s’invite dans votre logement

Les moisissures sont donc présentes si l’habitat possède un taux d’humidité trop élevé mais sont-elles seules dans ces conditions ?

Non, les acariens sont très probablement aussi présents et peuvent-être responsables également de problèmes respiratoires et de l’apparition d’allergie, eczéma, asthme, rhinite.

Quelques définitions:

Mycotoxines : composés toxiques produits par le métabolisme des moisissures.

COV: Composés organiques Volatils, les COV sont d’origine microbienne.

Spores: fonction identique aux graines des plantes, les spores sont beaucoup plus petits et servent chez les moisissures pour la reproduction et la dispersion. Les spores sont très résistants et permettent aux moisissures d’attendre (parfois sur de très longues périodes) des conditions favorables pour leur croissance.

Mycélium: il est le résultat de la germination d’un spore. Sa fonction est similaire à celle des racines des plantes mais toujours beaucoup plus petit. Il secrète des enzymes permettant de dégrader le substrat sur lequel il pousse et ainsi s’en servir comme source de carbone pour sa croissance.

Le Salpêtre: le salpêtre est le résultat de l’activité biologique dans un mur poreux en présence d’humidité et de nitrates.

La mérule: la mérule est en champignon qui dégrade le bois. Dans la nature, elle s’attaque aux souches mais on la rencontre aussi dans les habitations.

Vous souhaitez tester la présence de moisissures nocives ? trouver votre test de moisissure toxique ici

Les moisissures apparaissent donc avec la présence d’humidité. Souvent lié à un événement ou à une infiltration, la quantité d’eau dans le logement est alors anormale. Il se trouve par contre dans de nombreux logement que ce taux d’humidité est trop faible. Cela est également déconseillé par les médecins car un air sec irrite les voies respiratoires. Le taux d’humidité idéal se trouve en tre 40 et 60%. Vous pouvez utiliser un humidificateur d’air pour l’augmenter.